All posts by Richard Delisle

ÉTATS GÉNÉRAUX DU SCFP-QUÉBEC

Nous souhaitons vous rappeler que toutes les parties du sondage portant sur les états généraux sont maintenant disponibles. Il vous reste maintenant une semaine pour compléter toutes les parties du sondage afin d’être admissible au tirage.

Nous vous annonçons d’ailleurs que grâce à nos généreux commanditaires, c’est maintenant deux iPads Air que nous ferons tirer. Toutefois, il faut avoir complété TOUTES les parties pour être admissible au sondage.

Nous vous rappelons que tous les membres sont invités à remplir ce sondage. Parlez-en à vos amis et collègues. Votre opinion est importante pour nous!

Dépêchez-vous, il vous reste 1 semaine pour vous rendre admissible au tirage et contribuer à cette importante réflexion!

PARTIE #1

PARTIE #2

PARTIE #3 

PARTIE #4

OFFENSIVE DU GOUVERNEMENT POUR ATTIRER LA MAIN-D’ŒUVRE DANS LE RÉSEAU DE L’ÉDUCATION : LE PERSONNEL DE SOUTIEN SCOLAIRE OUBLIÉ

Le Conseil provincial du soutien scolaire (CPSS) du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) déplore l’inaction du gouvernement dans la valorisation des employé(e)s de soutien du réseau scolaire.

Tout dernièrement, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, ainsi que le ministre du Travail, Jean Boulet, ont publié un communiqué dans lequel le gouvernement affirme vouloir attirer, former et requalifier un plus grand nombre de travailleurs et travailleuses d’ici 2026. Le CPSS se désole que ces mesures ciblent principalement le personnel enseignant et les éducateur(trice)s en service de garde.

Ce dernier constate encore une fois que le gouvernement ne fait aucun effort pour mettre en valeur le travail essentiel du personnel de soutien scolaire. Bien que ces personnes ne soient pas en contact direct avec les élèves, sans elles, les écoles ne pourraient fonctionner de façon optimale.

« C’est grâce, entre autres, aux secrétaires d’école, aux concierges, aux tuyauteurs, aux agentes de bureau, aux mécaniciens de machines fixes, aux électriciens et aux chauffeurs de véhicules légers que les écoles peuvent ouvrir. Il est déplorable de constater que le gouvernement ne valorise pas davantage ces employés alors que dans ce secteur, nous assistons également à une pénurie de main-d’œuvre », déclare Richard Delisle, vice-président secteur Éducation du SCFP-Québec.

Le CPSS invite le gouvernement à revoir son plan d’attraction de la main-d’œuvre pour y inclure le personnel de soutien scolaire.

 

ÉQUITÉ SALARIALE

La FTQ a préparé une courte vidéo ainsi qu’un dossier complet pour démystifier les grandes étapes du processus de maintien de l’équité salariale afin de s’assurer qu’elle soit respectée et maintenue dans le temps. Nous vous invitons à diffuser largement la vidéo et à faire connaître cet outil d’autant plus que, lors de la révision de la Loi sur l’équité salariale en 2019, les étapes et les mécanismes de l’évaluation du maintien ont été revus

[CONSULTER LE DOSSIER COMPLET]  [VOIR LA VIDÉO]

 

Tests rapides de dépistage de la COVID-19

Les tests rapides de dépistage de la COVID-19 sont  accessibles au personnel des écoles préscolaires, primaires et secondaires ainsi que des centres d’éducation des adultes et des centres de formation professionnelle, L’ensemble du personnel de ces établissements peut recourir aux tests PCR réalisés en centre de dépistage depuis 15 janvier. Le personnel des écoles spécialisées peut aussi recourir à ce type de tests.

RELEVONS NOS MANCHES!

Lettre d’opinion parue dans Le Devoir le 20 février, signée par Daniel Boyer, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) ; Caroline Senneville, présidente de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ; Luc Vachon, président de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) ; Éric Gingras, président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) ; Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale ; Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux ; Sonia LeBel, ministre responsable de l’Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor


Les travailleuses et travailleurs, les syndicats et les leaders de la société civile ne partagent pas toujours la même vision des choses, mais tous s’entendent sur l’importance de se faire vacciner. Bien qu’il ne s’agisse pas du seul moyen pour lutter contre la pandémie de COVID-19, la vaccination constitue le moyen le plus efficace et sécuritaire de limiter les hospitalisations et les complications graves allant jusqu’aux décès. La vaccination réduit également les risques de transmettre la maladie aux autres.

On le sait, une part importante des éclosions se produit en milieu de travail : entreprises manufacturières, commerces, secteur de la construction, écoles, garderies, CHSLD, etc. Dans une crise comme celle-ci, nous devons prendre soin les uns des autres et nous assurer de limiter le plus possible la propagation du virus. La vaccination est le meilleur moyen pour y arriver.

En se faisant vacciner, on contribue à préserver la capacité du réseau de la santé, qui subit actuellement une pression intenable avec la hausse des hospitalisations. Présentement, c’est 10 % de la population québécoise non vaccinée qui compose 50 % des cas d’hospitalisation aux soins intensifs. Au-delà de la pandémie, nous sommes collectivement affectés par cette pression hospitalière. Pensons à tous ceux et celles qui attendent une opération. Cette situation pourrait être évitée. Plus la population sera vaccinée, mieux équipé sera le Québec pour faire face à cette nouvelle vague de COVID-19 et reprendre une vie plus normale.

Il faut maintenant convaincre collègues, amis ou proches qui hésitent à recevoir une première dose de vaccin, ou une deuxième dose, et, surtout, il faut mettre nos efforts en commun pour relever le défi de la 3e dose. Il s’agit d’un geste de solidarité envers ceux et celles qui nous tiennent à cœur, envers les personnes les plus vulnérables et envers la société tout entière. Ce message a été lancé il y a plusieurs mois déjà, mais il apparaît nécessaire de le réitérer, étant donné la gravité de la situation.

Nous avons réussi, dans les derniers mois, à acquérir une des plus hautes couvertures vaccinales de la planète. Ce taux de vaccination évite des milliers d’hospitalisations et des centaines de décès aujourd’hui, alors que nous traversons cette 5e vague. Il faut continuer nos efforts. Une partie importante des acteurs du marché du travail parlent aujourd’hui d’une même voix.

Aujourd’hui, les représentants de quatre centrales syndicales ainsi que les ministres Boulet, Dubé et LeBel s’unissent pour dire : relevons nos manches tous ensemble afin que le plus grand nombre de Québécois et de Québécoises, peu importe leur âge, soient vaccinés.