Qui sommes nous?

HISTORIQUE

Le CPSS a été formé à la suite d’une loi émise par le gouvernement du Québec en 1971 qui obligeait toutes les sections locales d’un même secteur à se regrouper pour négocier provincialement.

QUI FORME LE CPSS ?

Ce sont toutes les sections locales du soutien scolaire syndiquées au SCFP (Syndicat canadien de la fonction publique) de tous les coins de la province. Nous représentons à peu près 7 500 membres.

Sa mission est de négocier la convention collective, de voir à son application et de promouvoir la qualité de vie de ses membres.

Au Syndicat Canadien de la fonction publique (SCFP), le soutien scolaire c’est le CPSS. C’est cette instance qui sera consultée dans tous les cas où il est question de commissions scolaires.

Son rôle va plus loin que la négociation et l’application de la convention collective. Le Conseil général (l’ensemble des exécutifs) se réunit au moins 2 fois par année pour discuter des problèmes et préoccupations des personnes qui travaillent dans les commissions scolaires. Une fois par deux ans, s’y tient un congrès où sont discutées les grandes problématiques. Le bureau de direction y est élu, et des résolutions sont prises pour faire avancer les revendications des membres.

QUI ASSISTE AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES ET AUX CONGRÈS ?

Ce sont les officières et officiers syndicaux ou des membres de comités venant des syndicats affiliés au CPSS. Chaque section locale a droit à un nombre de personnes déléguées qui ont le droit de parole et le droit de vote. La représentation est déterminée selon le nombre de membres de chaque section locale. De plus, chaque section locale a droit à un nombre d’observatrices ou d’observateurs égal au nombre de personnes déléguées. Ces personnes ont le droit de parole mais pas le droit de vote.

Une emphase est mise sur le maintien de l’équilibre et la parité sur tout le territoire de la province.

C’est à cette instance que sont fixés les objectifs et les priorités pour les employés de soutien. Les membres du CPSS ont mis la priorité sur la précarité d’ emploi, le maintien des emplois et les conditions de travail. C’est ainsi que les services de garde en milieu scolaire ont acquis beaucoup de droits et qu’ils ont été une priorité dans la dernière ronde des négociations. Nous nous sommes préoccupés aussi des autres personnes à statut précaire avec l’instauration d’une liste de priorité.

C’est là que sont prises toutes les décisions et d’où partent toutes les actions qui ont une influence sur les conditions de travail des travailleurs et travailleuses des commissions scolaires.

D’OÙ PROVIENNENT SES REVENUS ?

Les sections locales affiliées au CPSS paient une capitation déterminée lors du congrès ou d’une assemblée générale. Elle est fixée actuellement à 0,11% des revenus mensuels réguliers de la section locale.

Les décisions pour le soutien sont prises par le soutien.